PASSION DANSE(S)

Passionnée de danse(s) depuis toute petite, Elodie, 30 ans, est aujourd’hui danseuse professionnelle. Dans ses vies antérieures, elle a longtemps évolué dans les milieux de la communication et de la médiation culturelle et sociale, avec comme spécialité la Photographie contemporaine.


Artiste dans l’âme depuis l’enfance, elle n’avait pourtant jamais osé sauter le pas de la professionnalisation. Sa pratique artistique a commencé par la musique dès l’âge de 4 ans (violon, piano jazz, basse), puis elle s’est tournée vers la photographie, qui fait toujours partie intégrante de sa vie. Enfin la danse, longtemps contemplée et admirée depuis les sièges confortables de la Maison de la Danse, a d’abord été un doux rêve avant de devenir une réalité, sa réalité. En effet, opérée du genou droit à 3 reprises étant enfant, avec près de 15 ans de rééducation, elle ne pensait pas pouvoir danser un jour et encore moins en faire son métier !


Mais la vie réserve parfois bien des surprises…


Sa rencontre physique avec la danse remonte à environ 8 ans. Des années de "boulimie dansée" ont alors commencé... Street Jazz, Salsa, ’Ori Tahiti (Danse Tahitienne), Flamenco, Pôle Danse, danse avec accessoires (voiles de soie, éventails de soie ou de plumes, ailes d'Isis, bolas), ou encore agrès de feu, tout était à découvrir tant au niveau des styles et des ambiances, qu'au niveau des sensations et des émotions ! Mais son cœur a vraiment trouvé sa voie en découvrant les danses Orientales et la Tribal Fusion il y a 4 ans. Un an plus tard elle a découvert l’Effeuillage Burlesque et le Cabaret, et sa panoplie de danseuse comblée a définitivement été trouvée !


Ainsi naquirent Didi Pattes de Velours, l’effeuilleuse, et Elodie L, la danseuse.

Depuis 2017, Elodie évolue au sein de différentes compagnies semi-professionnelles, telles que la Fémini'Tease Burlesque Cie et les Patsy'Girls. Elle intervient aussi régulièrement sur différentes scènes Lyonnaises artistiques et engagées : à la Salve, la Glam Against the Machine ou encore à l'Onyx. Elle est également contactée pour danser lors de soirées à thème, avec la Cie Djinn Circus ou lors du Festival Yggdrasil notamment.

Fin 2019, elle fonde la Cie Onirica avec son amie et partenaire de talent Cécilia "Amazona" Ettlin. Passionnées toutes deux par la notion de mouvement, elles explorent différents univers allant des Danses Orientales à la Danse Contemporaine, en passant par la Capoeira, l'Exotic Floorwork ou encore le Waacking. Elles traversent des mondes oniriques par des numéros questionnant la Femme, la Sacralité, la Transformation, le Genre, et le Rêve.

2020, année internationale ?

C'est en effet ce qu'elle aurait dû être : Paris (France), Turin (Italie), Barcelone (Espagne), Rijeka (Croatie)... Telles étaient les destinations qui attendaient Elodie et ses alter ego. Mais l'avenir est pour le moment incertain, voyages et planifications à long termes sont en suspens. 

Toutefois, choisissant d'aller de l'avant, Elodie entame à l'été 2020 une nouvelle ère de formation, notamment en souplesse et contorsion ainsi qu'en jonglerie enflammée, lors de différents stages (en ligne et en direct), mais aussi d'approfondissement de ses connaissances en tribal fusion en suivant les cours en ligne réguliers "Serpentines studies", et de résidences avec la Cie Onirica ainsi qu'avec la troupe de "Dans Brut".

De plus, elle est reçue sur audition à l'ENM (École Nationale de Musique, Danse et Art Dramatique de Villeurbanne) en cursus danse, et entame en septembre 2020 une année de formation en Danse Orientale, Danse Contemporaine et Danse Afro-contemporaine.

Tribal Fusion

Danse Orientale

ATS®

French Cancan

Cabaret

© 2019 par Elodie L.